30/04/2010

0231 - les carottes (en tant que légume) sont cuites


Nos grosses légumes ont plastronné un décret
qui définit que pour sauvegarder la confiote de carotte,
il est impératif que la carotte impètre du statut juridique d'un fruit
et non de celui d'un légume. Hourra!
Il serait grand temps à présent, que nous nous courbions enfin sur le statut du
très barbare pétiole de la rhubarbe... tout de même!

laylacarina

29/04/2010

0230 - interlude sous le magnolia


Recroquevillé dans sa feuille,
Sëoh soufflait consciencieusement dans le bec de son étendeur volumétrique.
Jusoth s'abandonnait à observer Sëoh,
concluant que l'été pourrait être particulièrement chaud, quand soudain,
Sëoh souffla si fort que la ramille bascula dans sa gaine.
A présent qu'il avait inventé un genre de prodige tournant à réaction,
par intermittence, Sëoh, la fiole pendante,
était tout craché, une sorcière à l'épais blase, caracolant sur sa balayette.
En dépliant l'oreille on pouvait saisir le petit rire brocardeur de Jusoth.

laylacarina

28/04/2010

0229 - jeune homme vert, légume orange et viande rouge


Détecté aujourd'hui à Hyères, minuscule Aedes albopictus
au mésonotum étonnamment gonflé.
Ecrabouillé au niveau du palpe maxillaire
par un seul et effroyable mornifle porté à l'aide
d'une longue lisse de Meaux d'environ 13 centimètres.
La carotte, en piteux état mais exempte de pourriture blanche,
a réintégré sa tatane.

laylacarina

27/04/2010

0228 - grominées sur gras minet


Pas la peine d'en faire tout un foin minou
tu es allergique aux graminées,
faut calter matou! si tu veux calmer ta toux.

laylacarina

26/04/2010

0227 - anïehs te ellëan


anïehs te ellëan
sel súlp seilðj sellif ed ál erret
tuðbed rús el nimehc sèrp úd nissáb

laylacarina

25/04/2010

0226 - ‹—I—›


Tortueux et précis, le temps croque son équation.
Diaphanes à l'arrière-plan, vont dix étalons
un entier et six poulinières semblables à ceux de Cortés.
L’entier émet un bruit de scie.

laylacarina

24/04/2010

0225 - à vous qui rampez [2]



A vous qui rampez malléables les avant-bras élastiques,
les coudes dégarnis les paumes pelées,
la peau l'écorce les ongles dévorés.
A vous qui plongez sans cesse pour vous élever.
Sachez écorchés qu'on vous sait vivants.
Le sang la sève vous sent couler vous ois gémir
vous sonde un œil absorbé.
Puissiez-vous m'arracher un sourire avant de céder.

laylacarina (pour flo g sans cadre et sans signature)